Évolution de la maladie


La maladie de Charcot s’explique par la dégénérescence progressive du cortex cérébral et d’une partie de la moelle épinière. Cette destruction des neurones conduit à la perte progressive de la motricité. Le patient a du mal à effectuer des mouvements avec ses jambes et/ou ses mains. Ces réactions sont dues à l’hyperréflexie ainsi que la spasticité survenant au début de la maladie.

L’évolution de la maladie de Charcot varie selon la personne atteinte. Elle peut aller de quelques mois à plusieurs années. Même si aucun traitement ne peut guérir la SLA, des traitements peuvent permettre de prolonger la vie du patient. L’espérance de vie d’un patient dure en moyenne 4 ans, mais la majorité meurt après trois ans.

Les premiers signes de la maladie du Charcot

La SLA se caractérise par sa lente progression. Cette lenteur est l’une des raisons qui rendent parfois difficile la détermination de l’apparition de la maladie. Le changement de la forme du pied est le premier indice que le patient peut remarquer. Il se manifeste généralement à l’âge adulte. Il peut cependant survenir bien avant les autres symptômes, parfois dès l’adolescence.

La SLA bulbaire atteint les motoneurones innervant la face et le pharynx. Dans ce cas, le malade présente des difficultés d’élocution, de déglutition ou des problèmes de la voix nasale. Ces affections provoquent chez le malade un trouble d’élocution et des difficultés à mastiquer ou à avaler. À ce stade, le fait de manger devient un calvaire pour le patient.

L’apparition de la maladie de Charcot dans les jambes

La maladie du Charcot affecte dans certains cas l’une des jambes du malade. Il éprouve un gène lors de la marche ou lorsqu’il coure. Elle affecte les pieds et se développe jusqu’à tiers de la cuisse. Cette attaque se manifeste par l’affaiblissement des jambes et la réduction de la taille pouvant rendre atrophique le malade. Le patient peut également ressentir des crampes au niveau de la jambe. Les mains et les bras peuvent également être touchés par cette gêne.

Certaines personnes atteintes de la SLA éprouvent des difficultés respiratoires dues à une faiblesse dans les muscles de leur membrane. Elles peuvent éprouver des vertiges, des essoufflements, des fatigues, des maux de tête matinaux ainsi que des douleurs sévères aux côtes. La maladie se manifeste différemment chez les patients. Les symptômes varient également d’une personne à une autre.

Propagation de la maladie de Charcot

Des symptômes de dommages des neurones moteurs supérieurs et des neurones moteurs inférieurs se présentent chez le malade. Ils provoquent une faiblesse musculaire et d’atrophie. Il peut également être sujet à des crampes et spasmes musculaires. Ces signes sont largement suffisants pour que le médecin puisse constater la maladie de Charcot chez le patient.

Malgré le fait qu’aucun médicament ne peut soigner la maladie du Charcot, il est cependant possible de soulager les douleurs du patient. Des traitements permettent également de ralentir son évolution. Le malade peut donc suivre des séances physiothérapie et de kinésithérapie. Ceux qui ont du mal à parler peuvent suivre une rééducation avec un orthophoniste. Une assistance respiratoire est aussi indispensable pour les personnes éprouvant de la difficulté à respirer.

Laisser un commentaire